mardi 4 septembre 2018

Le Passet au présent

Au présent, le Passet est un présent.
Au sens de cadeau veux-je dire.
C'est juste un petit lac de barrage, lové entre des montagnes. Tout au bout du département des Pyrénées Orientales. A Porté Puymorens. Un lac pas grand et peu profond.












Un miroir où se reflètent ciel, montagnes, nuages et forêts.




Un lieu prisé des pêcheurs et des touristes.


Un lieu fréquenté par les animaux. Hormis les truites, les vaches, chevaux et canards y trouvent leur bonheur.






Les familles s'y prélassent,les pêcheurs s'adonnent à leur immobile sport et les plus audacieux traversent le lac  d'un coup d'aile, à tyrolienne.





Je m'y adonne aux joies de la varappe, sur les falaises de pierre rougeâtre, hors du regard des vacanciers, et j'y passe de magiques nuits dans le silence immense des montagnes, porte ouverte sur les étoiles.


Du haut des falaises

Le Passet est un présent au quotidien.
Ses lumières, ombres et couleurs s'y mirent sans arrêt. Sa surface lisse comme un miroir se ride au moindre souffle d'air et les arbres frissonnent sur la surface plus assidûment qu'ils ne le font dans l'air.

Miroir impressionniste

Un torrent se jette dans le lac, le Carol, discrètement, il faut l'avouer. Il s'en échappe au barrage en plongeant dans le vide. Ce sont les seuls bruits des nuits calmes.

Miroir du ciel

Il y a les soirs de brume au Passet. De longues langues de brume qui coiffent les montagnes, descendent et remontent comme au rythme d'improbables marées et s'en vont parfois rejoindre les fumées, mêlant leurs chevelures et leurs parfums. C'est beau, c'est fugace.








Les derniers rayons du soleil mettront le feu aux Coll Roig qui jamais ne porteront aussi bien leur nom.

Les Coll Roig

Le soir descend sur le Passet, les feux s'allument, les joies du repas en plein air s'éveillent. Les vaches et chevaux donnent de la sonnaille, ils sont envahissants parfois. Puis le calme descend avec la nuit, une ou autre sonnaille vibre encore et s'éteint, le lac appartient aux derniers pêcheurs silencieux et aux truites enfin soulagées.






 La nuit s'installe, et c'est le silence. Sur un lac bleu nuit.


Porte ouverte sur la nuit, j'écoute ...rien...pas un bruit...pas une lumière pour trouer l'obscurité. Noir d'encre et ciel étoilé. Plus tard viendra la lune blanchir la nuit et enfin l'aube sera là, silencieuse, froide déjà, bleutée, laiteuse. Un oiseau de nuit hululera longuement avant de s'endormir, le jour s'éveillera et les premiers oiseaux le fêteront.
Nuit près du lac

Enfin le soleil rougira les cimes du Fontfrède...puis peu à peu les crêtes environnantes, le Passet virera du bleu nuit au vert amande.


Lever de soleil sur le Fontfrède
 Un jour nouveau pourra enfin commencer..
Le Passet est mon présent.
Il fera partie dorénavant de mon futur.






6 commentaires:

  1. Encore et encore de la "Véritable Amédine Mas " son humour ou seuls les écolos vont au paradis et les pêcheurs au purgatoire..
    Puis cette forêt qu'elle fait pousser au fond du lac au pied du Coll Roig le bien nommé ... on y voit les fiançailles de la fumée et de son ami le brouillard .. Elle nous apprends à aimer la nature et ses animaux ... et aussi à écouter le SILENCE..!!
    MERCI AMEDINE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon j'ai bien ri car c'est bien du Jordy !!! Les écolos, j'adore pas vraiment car trop intégristes et les pêcheurs je les aime devant l'éternel...qui n'est pas truite...ni triste

      Supprimer
  2. J’aime particulièrement votre écriture ici et les sentiments qu’elle exhale; vous l’écrivez ce lac comme vous l’aimez et il vous le rend bien...
    J’imagine vos nuits magiques loin de tout et pourtant aussi si près de tout: les lumières, les ombres, les reflets que vous sublimez ici encore, les silences, les brumes, les parfums...
    Comme beaucoup très certainement j’aspire aussi à ce présent...un jour sûrement
    Merci pour ce moment
    Serge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un commentaire en harmonie avec le lac: aussi beau

      Supprimer
  3. Un poème à la gloire du Passet ! Tes lecteurs vont s’y précipiter pour profiter de ce présent et ils auront raison. Un endroit facile d’accès et plein de charme avec vue directe sur le magnifique Coll Roig qui m’appelle... peut-être qu’un jour je lui répondrai...
    Quel plaisir de dormir dans ce lieu magique ! Acho me grade.
    Je t’embrasse, Calinous a ta tribu.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Coll Roig, je veux bien vous servir de chauffeur !! Qui connaît le Passet est, je pense, conquis. Je me souviens de quand je l'ai découvert la 1ere fois, ce fut enchanteur. Bisous à vous 2

      Supprimer