jeudi 3 avril 2014

J'ai une phobie

Du plus loin que je me souvienne, j'ai une peur panique de quelque chose de tout à fait inoffensif, qui ne pouvait en aucun cas me blesser, me faire du mal, ni même me courir après. Surtout pas me courir après car c'est cela !

Et cela, c'est une plante, l'Euphorbe Characias



Une phobie, cela ne s'explique pas, c'est une peur irraisonnée.
La preuve, il y a plus de 60 ans que cela dure...et cela ne m'a jamais passé, je n'ai pas guéri.
Même si je me raisonne, cela n'a aucun effet.

Croyez que j'ai fait en cet an de grâce 2014 un sérieux progrès : pour la 1ere fois de ma vie, j'ai réussi à en photographier une, la toute première, à Pégairolles de l' Escalette.
Je visitais le village, à mille lieues de tout - non, ce n'est pas ce que je veux dire -, à mille lieues d'imaginer que le gardien des lieux serait une Euphorbe.

Un peu mince, un peu moins agressive que les autres, elle n'a suscité qu'un mouvement de recul, pas une fuite et j'ai pris mon courage à deux mains, mon appareil photo dans une main et j'ai OSE  faire ce 1er cliché de toute ma carrière.

J'étais très fière de moi.

Il me semblait avoir réglé le problème : enfin !


Que nenni !
Quelques jours plus tard, accompagnant ma mère sur un sentier, je me suis trouvée nez à nez avec un gros buisson d' Euphorbe en fleurs.
Les euphorbes en fleurs, c'est d' avril à juillet de grosses grappes qui dardent leurs centaines d'yeux perçants.
Comme ça , mais en plus grand, en plus inquiétant.
Ce que j'ai fait ? j'ai poussé un cri et pris mes jambes à mon cou.
Ce que je fais depuis que je suis petite.
Ni les moqueries, ni les raisonnements n'ont pu rien pour moi.Jamais.
Incurable.
Certes je n'ai pas consulté un psy...

Alors j'ai essayé autre chose pour vous faire partager ce moment de sueurs froides.
A l'angle de ma vigne se trouve depuis toujours (car ça ne meurt jamais), ce pied que j'épargne : car pour rien au monde je ne blesse, ni ne coupe, ni ne détruis cette plante.

Elle n'y est pour rien et a le droit de vivre.
jamais je n'ai blessé une de ces plantes; de toute façon, pour ce faire, il eut fallu que je m'approchasse de très près ce qui fut toujours matériellement im-pos-si-ble !!!


Quand je sais qu'une plante est là, je me prépare psychologiquement à passer à côté : je prends ma respiration, je ne la regarde surtout pas et je passe le plus vite possible. Avec une sensation de peau qui se glace ou se sèche, de souffle court, que sais je ? je ne fais pas durer le plaisir.

Il y a des lieux qui me sont interdits, à cause de ça, des activités impossibles (chercher des asperges sauvages), des sentiers de randonnée où je suis obligée de faire demi tour.
Une galère.

Celle ci est celle de ma vigne : je l'ai prise précautionneusement au télé, j'ai souffert pour extraire les photos sur l'ordi et je souffre encore à vous les présenter.
Et encore ce pied là, je le cottoie depuis l'an 2000. Il a l'apanage de la familiarité.
Mais même lui, je le croise en tournant la tête.



Parce que même en photo, même sur du papier....j'ai ma phobie collée aux basques...
 Ce n'est pas de savoir qu'elle est toxique. Loin de là. de plus, je n'ai peur de rien, dans la vie.
De la témérité je pourrais en vendre ou en louer, il m'en resterait encore.


Le problème ? C'est "les yeux"; ces yeux perçants dardés sur moi, par milliers sur un gros pied 
bien gras.
Ils me terrorisent.
Enfant je ne connaissais pas le nom de cette plante, je l'appelais "les yeux".

Craindrais-je à ce point le regard d'autrui sur moi ?...

Qu'en pensez vous ? Et vous, avez vous des phobies ?

15 commentaires:

  1. ça alors, je connaissais cette plante, mais j'ignorais son nom.
    J'ai vérifié mais oui c'est bien d'elle qu'il s'agit.
    Je me souviens en avoir pris une en photo un jour de balade dans un jardin de Royat, à côté de Clermont.
    Elle était fleurie. Je trouvais joli.
    Je n'ai jamais pensé à des yeux, plutôt à un mélange plante fleur, d'une couleur douce. Dis donc, bravo d'avoir pu prendre des photos de ta phobie et aussi de lui avoir épargné la vie, ensuite de la présenter sur ton blog. Merci pour tout ça
    Je ne crois pas qu'il y ait des choses que je n'aime pas au point d'être une phobie.
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez contente de moi, je ne pense pas guérir certes mais c'est un pas dans la thérapie...En parallèle à cela j'ai eu ( et j'ai) la phobie des serpents, ce qui est plus plausible et classique.
      Bisous Laurence : dis donc, heureusement je n'ai pas la phobie des chats

      Supprimer
  2. C'est sûr que l'oeil de mon citron est beaucoup moins agressif et intrusif que toutes ces paires d'yeux ! Je ne connaissais pas du tout cette plante, encore moins son nom.
    Une phobie que j'aurais ? Sans doute celle-ci : je ne supporte pas de manger à côté de quelqu'un qui a un sparadrap à un doigt, un sparadrap en tissu couleur chair, cela me coupe l'appétit. J'évite au maximum de le regarder ou même d'y penser. Le fait d'en voir à la télé, également, lors de pub par exemple, cela me répulse. La raison, je ne la connais pas. Ou peut-être que si, mais c'est une autre histoire...
    Voilà, Lison. Bonne soirée à toi, et gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'oeil de ton citron, il est tout mignon! Etonnante ta phobie mais de toute façon une phobie est toujours surprenante pour celui qui ne l'a pas. Bien, qu'on confronte nos phobies !!! Bisous..

      Supprimer
  3. Ah, ces yeux qui te terrorisent !
    Les phobies sont ancrées dans notre enfance, c'est toute l'adversité qui est cantonnée dans un objet-symbole, un objet maudit...
    Personne ne parvient à vaincre ses peurs de l'enfance et les phobies en sont une trace ô combien pénible...
    Ma mère avait la phobie de l'orage, cela la mettait dans un état incontrôlable de panique...
    L'ayant vue ainsi dans mon enfance, je n'aime pas l'orage, moi non plus, mais je suis parvenue à maîtriser un peu la panique qui s'emparerait vite de moi...
    Je t'embrasse, Lison, je regarderai les euphorbes différemment, désormais, pourvu que...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu plusieurs fois ta phrase sur les phobies ancrées dans l'enfance. toute petite je faisais d'étranges cauchemars, j'étais entraînée dans une infernale spirale, un trou noir avec une aspiration phénoménale et je me réveillais, je devais même crier puisqu'on se précipitait à mon chevet. Cela m'a passé rapidement mais ces yeux ne seraient ils pas la continuité de ce trou noir ? Ta phrase me ramène à ce vécu inconscient (rêve) mais que je n'ai JAMAIS oublié tellement la sensation était aussi violente qu'indescriptible. J'ai des peurs comme tout le monde même si je dis que je n'ai peur de rien; l'orage, par exemple, mais une peur ordinaire. Pas une phobie.Je t'embrasse

      Supprimer
  4. Incroyable cette phobie et en même temps, en pensant à la petite fille qui se retrouve nez à nez avec les milliers d'yeux de l'Euphorbe à sa hauteur ... C'est tout à fait compréhensible ! Je ne vais plus regarder cette plante comme avant ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant le regard que mes blogueuses vont porter sur "ça"! encore ce matin je me suis trouvée nez à nez avec UNE fleur : ce fut supportable mais j'ai filé en faisant un "oh!",de surprise. Bises

      Supprimer
  5. Mais au moins, vous, mes amies blogueuses, vous ARRIVEZ A LA REGARDER !:)))

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien la première fois que j'entends parler de phobie de fleurs. Alors ceux ne sont pas yeux mais des pistils et étamines. Si tu le penses vraiment, tu les verras ainsi. Cette plante ne te veut aucun mal, bien au contraire.
    Allez, la prochaine fois, penses aux abeilles qui vont se régaler de butiner toutes ces fleurs et tu le verras d'un autre oeil, le bon oeil ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les phobies échappent à la raison, au raisonnable et même à tout c'est du domaine de l'inconscient. Quand je m'enfuis, j'ai l'impression de les avoir à mes trousses alors qu'une plante, jamais je n'en ai vu courir! Le mauvais oeil, dit on. Ah oui, je sais qu'il faut les voir d'un autre oeil et même d'un bon oeil mais je n'en suis pas là. J'essaierai, promis, juste pour les abeilles mais n'oublie pas, elles sont toxiques...

      Supprimer
  7. Bonjour,
    J'aurais pu penser avoir une crainte pour les orties, les chardons... mais pas pour cette plante-là... Il est vrai pour l'avoir observée et parfois peinte dans certains de mes bouquets que j'avais remarqué que certaines de ces feuilles étaient comparables à un regard. Je peux donc croire qu'enfant vous ayez été hypnotisée par "ces yeux". Ensuite le reste suit...
    Gros bisous et merci pour votre gentil message laissé sur mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre com; il y a des blogs fort intéressants malheureusement le temps manque pour partir à leur découverte. A bientôt;bisous

      Supprimer
  8. je ne connaissais pas cette phobie, je me suis vite doutée que c'était les yeux le problème ....... j'y penserai en les voyant maintenant.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Lison. Ne serait-ce pas de la trypophobie? http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/actu-la-trypophobie-la-peur-des-trous-31955.php

    RépondreSupprimer